lettre de Janvier

Publié Publié dans Lettres

 

 

Accueil Migrants Grésivaudan

Janvier 2018

Vœux pour cette nouvelle année : Penser globalement, agir localement.

 

Chers amis,

Quand les gouvernants, les responsables de tous ordres nous présentent leurs vœux en début d’année, ils expliquent ou justifient leur décisions, leurs actions par l’évolution du contexte dans lequel elles se situent. Ils cherchent à tenir compte des tendances lourdes qui se manifestent dans l’opinion, dans la société, et les média s’en font l’écho. L’évolution démographique est un de ces paramètres largement exposé et commenté.

C’est ainsi que dans les cinquante dernières années, la France championne européenne aurait vu sa population augmenter de 16 millions d’habitants du fait d’un taux de natalité plus important que ses voisins, l’Allemagne n’ayant gagné que 5 millions d’habitants, l’Italie 7, le Royaume uni 10 et la Russie 15,5.

Mais en fait, l’essentiel se passait ailleurs, les Etats Unis gagnant 122 millions d’habitants, la chine 605, l’Inde 749, et le continent africain 870. Il est toujours hasardeux de prolonger trop loin les tendances, mais il est bien évident que l’avenir verra , comme cela a été toujours le cas depuis que l’homme est apparu sur terre des migrations importantes dues au climat, à l’économie, à la guerre.

Ceux qui migrent le font contraints et forcés par les nécessité vitales, et le plus souvent dans des conditions épouvantables. C’est ainsi que nous sommes témoins quasiment en temps réel de drames en mer, sur les routes, en montagne, et un commerce de passeurs et d’esclavagistes se développe sur cette misère. Ceux qui arrivent jusqu’à nous sont étrangement silencieux sur les conditions de leur voyage, bien sur dépaysés, souvent déçus des conditions d’accueil qu’ils rencontrent. Ils peuvent alors être en déshérence, et devenir la proie des solutions de facilité que leur proposent les franges les moins recommandables de notre société.

En face de cette réalité, l’opinion publique serat majoritairement réticente à l’accueil. Cependant des marins, des montagnards, des gens de toutes sortes qui portent dans leurs gènes le devoir de secours à ceux en difficulté agissent comme des « justes ».

La complexité du tableau impose aux gouvernants des prises de position et des actions dans lesquelles nos valeurs essentielles doivent s’exprimer dans une éthique de responsabilité :

  • Agir pour que cessent les conflits et les raisons qui les font naitre,
  • Aider les populations à vivre et à se développer dans leur pays d’origine, puisqu’aussi bien personne ne quitte sa patrie de gaité de cœur.
  • Mais aussi, ici, tout de suite, et c’est là notre objet principal, accueillir avec humanité. La loi est faite pour l’homme et non pas l’homme pour la loi. Il y a plusieurs façons de l’appliquer, et des directives, des ordres au jour le jour ne doivent pas en contrefaire l’esprit.

Rassemblant ces réflexions, malheureusement trop partielles, nous nous souhaitons, nous vous souhaitons une année d’ouverture, d’enrichissement par cette ouverture et, malgré nos limites, d’action là où nous sommes pour nous faire progresser en humanité.

En toute amitié

 

Pour AMG

Alain-Yves LANDREAU

2 janvier 2018