Urgence

Publié Publié dans Non classé

Chers amis

La période est pénible pour tous, avec son lot d’incertitudes et parfois d’angoisse pour nous même ou nos proches fragiles.

AMG adresse à chacun tous ses vœux très sincères de santé, c’est l’essentiel,  de nos jours…

Nos activités continuent à bas bruit, avec des bénévoles de proximité, et en respectant le mieux possible les gestes barrières. Vous recevrez des nouvelles plus complètes de nos actions par la prochaine lettre d’AMG qui sera envoyée d’ici quelques semaines.

Sachez cependant  que nous soutenons six personnes de plus, qui vivaient dans la rue à Grenoble, et qui ont pu être hébergées sur nos communes, in extrémis, la veille et le jour du confinement. Elles s’ajoutent à tous nos autres bénéficiaires.

Nos dépenses  « aide à la subsistance » ont plus que doublé en mars, du fait de l’accueil ce ces nouveaux jeunes, mais aussi  pour les autres de la fermeture des lieux de distribution  alimentaire et des cantines scolaires, ainsi que de l’arrêt des possibilités de petits boulots.

Notre budget prévisionnel n’avait, bien entendu, pas tenu compte de cette grave crise sanitaire, et notre trésorerie ne pourra pas couvrir ces dépenses plus que quelques semaines.

Aussi nous faisons un appel à tous ceux qui le peuvent, nous avons besoin de vos dons pour aider nos amis migrants pour leurs besoins essentiels, notamment alimentaires.

Vous pouvez envoyer un chèque à AMG. Mais le courrier postal est devenu aléatoire et actuellement, nous avons des difficultés à accéder à notre boite aux lettres située à l’intérieur de la mairie de Montbonnot  fermée au public. Le plus rapide, si vous le pouvez, est de  faire un virement en ligne sur notre compte, ou accéder à un bulletin de don en cliquant sur le lien en bas de page

Sachez que votre don sera bien utilisé, pour une aide personnalisée et locale.

Nos coordonnées IBAN et BIC

IBAN  FR76 1680 7001 6032 6192 6421   719

CODE BIC   CCBPFRPPGRE

Un très grand merci pour nos amis migrants

« La solidarité est le dernier rempart de notre humanité »    Guylain Jossand

 

http://migrants-gresivaudan.fr/wp-content/uploads/2020/02/don-3.pdf

 

Elections municipales

Publié Publié dans Non classé

Logo Accueil Migrants Grésivaudan

Accueil Migrants Grésivaudan

                 Lettre ouverte

 

Montbonnot, le 29 janvier 2020

Mesdames, Messieurs les candidats aux élections municipales,

Au nom de AMG – Accueil Migrants Grésivaudan ainsi que des 400 participants – parmi lesquels 70 exilés – aux « Rencontres pour l’hospitalité des Exilé.e.s » organisées en mars 2019 à Autrans par la Ligue de l’enseignement et le collectif Migrants en Isère, nous vous soumettons  quelques  propositions qui en sont issues et qui s’adressent tout particulièrement aux collectivités territoriales.

Nous souhaitons connaître vos approches sur ces questions et la façon dont vous pourriez les intégrer dans votre programme.

Un hébergement pour tous : De nombreux jeunes majeurs étrangers, des familles et des femmes seules avec enfants, connaissent la rue pendant de longs mois faute d’hébergements en nombre suffisant ;

  • Une des voies pour y remédier rapidement est de recenser les locaux disponibles et de les mettre à disposition des migrants par l’intermédiaire d’AMG par exemple comme l’ont fait déjà plusieurs municipalités de la vallée. Cette mise à disposition peut se faire par le biais de conventions d’occupation temporaire.
  • Des propriétaires qui disposent de logements vacants peuvent être incités à louer leur bien par divers moyens.

L’accueil et l’accès aux droits des étrangers : Il est urgent d’améliorer l’accompagnement social, et de renforcer les équipes de travailleurs sociaux. L’information sur les droits doit être possible en divers lieux décentralisés et notamment en créant ou en renforçant des équipes mobiles dans nos communes sur les aspects juridiques (ex : droit à l’hébergement ou au logement opposable, couverture sociale, aides sociales …).

Santé physique et psychique : Assurer la continuité des soins et des prises en charge dès l’arrivée sur le territoire (notamment ceux liés à la souffrance psychique très mal prise en compte, en favorisant la mise en place de médiateurs de santé, en améliorant l’information sur la santé, la prévention…).

Travail et formation : Pendant la très longue attente que génèrent les formalités, tant pour l’asile que pour obtenir les titres de séjour ouvrant au droit au travail, les collectivités doivent faciliter l’accès à l’éducation et à la formation, la reprise d’études en lien avec l’Education Nationale et les Universités. Elles pourraient prendre la responsabilité de signer des conventions de stage de formation professionnelle, accueillir des stagiaires, faciliter l’accès au bénévolat des étrangers, inciter les entreprises qui sont sur leur territoire à les accueillir, être un interlocuteur actif de la DIRECCTE… bref tout faire pour que ces longues années constituent un investissement pour ceux qui sont présents sur le territoire et non un temps perdu pour eux et pour la société.

L’hospitalité pour mieux accueillir : C’est aussi créer des liens entre tous ceux qui résident sur le territoire, qu’ils soient d’ici ou qu’ils viennent d’ailleurs : rencontres facilitées dans des lieux communs comme les CCAS, des Associations… Mettre à disposition des lieux dédiés ouverts, conviviaux et accueillants, avec des activités culturelles, culinaires, de loisirs, de débats et d’échange, de formation à la citoyenneté, co-gérés avec les « accueillis », en lien avec le quartier et ses habitants, et lors des manifestations et festivités offertes par la commune…..

Création d’une carte citoyenne de territoire pour tous les résidents pour garantir à tous l’égalité d’accès à tous les services municipaux sociaux, culturels, de santé, éducatifs, sportifs ; permettre l’accès à la citoyenneté c’est aussi associer les exilés à diverses instances y compris à la gestion de ces lieux d’accueil. C’est aussi leur faciliter l’obtention de cartes de transport.

La désignation d’un élu délégué à l’hospitalité est essentielle, de même que la création d’une coordination régulière entre ces élus municipaux et les institutions de l’état, du département, de la région pour définir et faire vivre une politique migratoire de l’hospitalité de territoire.

Nous vous remercions de l’attention que vous porterez à ces propositions et sommes à votre disposition pour en discuter.

Soyez assurés, Mesdames, Messieurs, de notre parfaite considération.

Le Président

Michel DEPIERRE

Tel : 06 07 38 47 96